Dossier Hydro-Québec

Volet 1 : Prise de contrôle d'Hydro-Québec par le régime Libéral

Volet 2 : Privatisation à la pièce des fillières énergétique et des actifs

Volet 3 : Le « black-out » imposé par Hydro-Québec


VOLET 3 : Le « black-out » imposé par Hydro-Québec



Hydro-Québec essaie-t-elle de nous cacher de l'information ?

Pas surprenant que, durant toutes ces années de pillage, le gouvernement ait maintenu un « black-out » sur ses manœuvres à Hydro-Québec.




CANOE.TV
TVA NOUVELLES
30 mars 2011


Le vérificateur général et Hydro-Québec

Opposée à une enquête du vérificateur sur Hydro-Québec, la ministre Nathalie Normandeau s'en est prise à Renaud Lachance.

Vidéo complet ici > video.canoe.tv/recherche/lachance/le-verificateur-general-et-hydro-quebec




RADIO-CANADA
BERNARD LEDUC
11 septembre 2014


Au cœur du système antifraude d’Hydro-Québec à la commission Charbonneau
Tensions entre le vérificateur général et Hydro-Québec

Par François Messier:
Le bureau de vérification interne, qui compte une quarantaine d'employés, relève du PDG d'Hydro-Québec sur le plan administratif, mais du comité de vérification du C.A. sur le plan fonctionnel. Ce comité du C.A. est strictement composé de personnes ne faisant pas partie d'Hydro-Québec.

Le travail du comité de vérification est révisé annuellement par une firme externe, qui effectue ce que M. Forget appelle « une assurance qualité ». Et tous les cinq ans, une firme externe révise l'ensemble du travail de la vérification interne à la demande du comité de vérification.

Jusqu'à ce que Québec assujettisse Hydro-Québec à la Loi sur le vérificateur général du Québec, en juin 2013, ce dernier ne pouvait pas se pencher sur les pratiques de gestion d'Hydro-Québec.

En juin dernier, le vérificateur général du Québec par intérim, Michel Samson, avait déploré le manque de collaboration d'Hydro-Québec lorsqu'il a déposé son rapport à l'Assemblée nationale.

Le refus d'Hydro Québec de lui fournir certains documents de gestion interne l'avait froissé et il avait dénoncé l'interprétation « restrictive » que la société d'État faisait de ses pouvoirs. Hydro-Québec jugeait qu'elle n'avait pas à lui fournir de documents antérieurs à l'adoption de la Loi et lui demandait de justifier ses demandes.

M. Samson avait souligné que cette position menaçait « l'indépendance nécessaire à la réalisation de [sa] mission » et posait une « limite importante » à son mandat ». Il avait expliqué n'avoir jamais rencontré une telle résistance dans le passé .

Texte complet > radio-canada.ca/nouvelles/societe/../commission-charbonneau-forget-hydro.shtml




LA TRIBUNE
JOCELYNE RICHER
11 juin 2014


Le vérificateur général dénonce le manque de collaboration d'Hydro-Québec

La Loi sur le vérificateur général a été modifiée en 2013 de manière à étendre son champ d'application à l'ensemble des organismes gouvernementaux, incluant les sociétés d'État..

Malgré cela, Hydro-Québec estime qu'elle n'est pas tenue de fournir des documents antérieurs à l'adoption de la loi, soit juin 2013, et elle demande au vérificateur de justifier ses demandes de documents.

Texte complet ici > lapresse.ca/la-tribune/../le-verificateur-general-denonce-le-manque-de-collaboration-dhydro-quebec.php




LA PRESSE
PHILIPPE TEISCEIRA-LESSARD
30 juin 2014


Hydro-Québec: Thierry Vandal sur le gril
Hydro «ne comprend pas» le vérificateur général

Par ailleurs, le grand patron d'Hydro-Québec s'est défendu contre les reproches d'opacité et d'absence de collaboration adressés par le vérificateur général (VG) à son organisation.

M. Vandal a fait valoir qu'Hydro-Québec ne «comprend pas» les positions du VG, qui aurait refusé d'organiser des formations avec la société d'État et de se coordonner avec son administration pour déterminer son échéancier de vérification.

Hydro-Québec et le VG se sont aussi affrontés sur l'ampleur du travail de ce dernier. Thierry Vandal a affirmé avoir fait réaliser un avis juridique plaidant que le VG ne pouvait mettre son nez dans les activités passées d'Hydro-Québec, alors que le bureau du vérificateur croyait le contraire.

Texte complet > lapresse.ca/actualites/../hydro-quebec-thierry-vandal-sur-le-gril.php




LA PRESSE
PAUL JOURNET
11 novembre 2010


Le PQ accuse Hydro-Québec d'outrage au parlement

Depuis l'hiver dernier, l'opposition cherche à connaître les détails des contrats d'Hydro-Québec. M. Gaudreault indique que son parti a fait quelques demandes en vertu de la Loi sur l'accès à l'information. «Elles ont toutes été rejetées.» La société d'État invoque notamment le secret commercial. C'est à la suite de ces refus que le PQ a présenté la motion, le 29 septembre dernier. «Hydro-Québec est l'un des plus gros donneurs d'ouvrage au Québec. Ils donnent chaque année plus d'un milliard de dollars en contrats. Avec tout ce qu'on entend sur l'industrie de la construction et les allégations de corruption, on se pose évidemment des questions», a dit M. Gaudreault.

Depuis 2002, des entreprises liées à la famille du financier libéral Franco Fava ont reçu d'Hydro-Québec pour près de 784 millions de dollars de contrats.

Texte complet > lapresse.ca/actualites/politique/../le-pq-accuse-hydro-quebec-doutrage-au-parlement.php




CANOË - ARGENT
DAVID DESCÔTEAUX
27 septembre 2011


À quand l'enquête sur Hydro?

Gestion douteuse :
L'administrateur de société Claude Garcia calcule qu’Hydro-Québec pourrait économiser au moins 1 milliard $ chaque année en gérant plus efficacement ses coûts. Un milliard qui pourrait profiter à tous les Québécois, au lieu de profiter aux seuls employés, cadres, dirigeants ou fournisseurs d'Hydro-Québec.

Texte complet ici > argent.canoe.ca/daviddescoteaux/quand-lenquete-sur-hydro-27092011




RADIO-CANADA
Reportage de DAVIDE GENTILE
30 juin 2014


Malversations à Hydro-Québec : Thierry Vandal évoque des cas isolés

Questionné par le porte-parole du Parti québécois en matière de ressources naturelles, Bernard Drainville, à savoir s'il allait rendre publiques des enquêtes sur ces cas isolés, M. Vandal s'est engagé à demander d'abord l'approbation du comité de vérification. Il n'a pas voulu répondre au député, qui lui a demandé ce qu'il allait faire si le comité de vérification refusait de dévoiler les enquêtes au public.

« Les pratiques d'attribution de contrats à Hydro-Québec sont très rigoureuses », avait-il dit, d'entrée de jeu.

La semaine dernière, un témoin de la commission Charbonneau avait avancé que la société d'État était impliquée dans un système de retours d'ascenseurs.

Le vérificateur général avait sévèrement blâmé Hydro-Québec pour son manque de collaboration lors de ses vérifications. L'organisation de M. Vandal aurait refusé de livrer certains documents, contrairement à ce que prescrit la loi.

« Vos pratiques de transparences sont médiocres. […] Vous avez beaucoup de croûtes à manger », a lancé le porte-parole de la Coalition avenir Québec Gérard Deltell.

M. Vandal a répondu qu'il avait voulu d'abord offrir au Bureau du vérificateur général (VG) de la formation pour qu'il comprenne bien le fonctionnement de l'organisation. Ensuite, il a voulu s'assurer qu'il y avait une coordination entre le VG et le comité de vérification interne, pour « éviter les chevauchements ». Le VG aurait perçu ces gestes comme une atteinte à son indépendance.

Texte complet > radio-canada.ca/nouvelles/../hydroquebec-malversations-thierryvandal.shtml




Conclusion


Dans le dossier d'Hydro-Québec, la Commission d'enquête sur le régime Libéral a démontré que ::

Depuis 2003, les gouvernements Charest et Couillard ont entrepris de soumettre systématiquement à leur contrôle notre plus importante société d'État dans le but délibéré de la mettre au service des intérêts des amis du régime, au détriment du bien public dont tout gouvernement élu se trouve à être le fiduciaire .

Ce stratagème (le modus operandi) de nominations de pions du régime à des postes décisionnels d'Hydro-Québec a mené à des orientations et prises de décisions qui ont conduit à des pertes qui se chiffrent à des milliards de dollars. Ces pertes ont entraîné des hausses de tarif d'électricité, ce qui constitue en fait un vaste transfert de richesse des Québécois vers les amis du régime.

Par conséquent, la Commission d'enquête sur le régime Libéral émet les 3 recommandations suivantes :

1- La destitution du gouvernement Libéral actuel;

2- La création de comités de vigilance, tant internes qu'externes, afin de défendre l'intégrité d’Hydro-Québec;

3- L'adoption d'une loi pour mieux protéger les
« lanceurs d'alertes ».





Retour en haut de page - Poursuivre à la page suivante